logoartnormandieOKOK.png

Citations

Les citations qui suivent, sont tirées des livres, articles et documentaires composant la bibliothèque. La plupart illustrent (ou illustreront) un thème particulier sur la page Facebook @ArtNormandie.

« De grands fous ont rêvé d’annuler l’argent, c’est un rêve extraordinaire. J’aimerais continuer cette folie. Si vous annulez l’argent, tout change, les rapports humains, tout ! Malheureusement, ce qui est créé par l’homme, à savoir l’argent, écrase son créateur. C’est l’argent qui l’emporte actuellement, l’argent au sens de la propriété, de la possession, du pouvoir et de la guerre. On est devenus esclaves de l’argent. »

Adonis

Extrait de Identité inachevée

Éditions du Rocher, 2004, pp. 44-45

 

 

 

« Un proche de Bernard Arnault confiait récemment que le grand patron du luxe français considérait les artistes comme les concurrents les plus directs des créateurs de mode. En termes de ciblage de clientèle, le monde de la mode et celui de l’art se confondent aussi. Élitiste et désireux d’apparence... Nous en revenons au principe selon lequel le marché de l’art est mû par un moteur social. » 

Judith Benhamou-Huet

Journaliste, spécialiste du marché de l’art

Extrait de son article intitulé L’art fait vendre, publié 

dans la revue d’art Art press, n°261, octobre 2000, p. 29

 

 

« Je crois que, pour tout peintre, on ne peut aimer que certains tableaux ou certaines périodes. Il est impossible de faire des choses merveilleuses à longueur d’année. »  

Francis Bacon

Peintre britannique autodidacte (1909-1992),

après avoir exercé plusieurs métiers dont peintre-décorateur d’appartements. Extrait de

Francis Bacon, aspects d’une vie de Daniel Farson, Le Promeneur, 1994, pp. 254-255

 

 

« Seul l’art restitue la dimension sensible de ce que sont une rencontre, un soulèvement, une émeute. L’art, sous toutes ses formes, est la grande pensée de l’événement comme tel. Une grande peinture, c’est la saisie, par des moyens qui lui sont propres, de quelque chose qui n’est pas réductible à ce qui est montré. L’événement latent vient, si l’on peut dire, trouer ce qui est montré. »

Alain Badiou

Écrivain et philosophe, extrait de Éloge de l’amour,

avec Nicolas Truong (journaliste au quotidien Le Monde), Flammarion, 2009, p. 68

« Faire quelque chose, c’est choisir un tube de bleu, un tube de rouge, en mettre un peu sur sa palette et toujours choisir la quantité de bleu, la quantité de rouge, et toujours choisir la place sur laquelle on va les mettre sur la toile. C’est toujours choisir. Alors, pour choisir, on peut se servir de tubes de couleurs, on peut se servir de pinceaux, mais on peut se servir aussi d’une chose toute faite, qui a été faite ou mécaniquement ou par la main d’un autre homme, si vous voulez, et se l’approprier. Puisque c’est vous qui l’avez choisie. Le choix est la chose principale dans la peinture, même normale. Et dans tout. »                                     

Marcel Duchamp

Extrait de Entretiens avec Marcel Duchamp

Enregistrés les 6, 21, 27 décembre 1960 et le 2 janvier 1961

André Dimanche Éditeur, 1994, p. 61

Double édition sonore et écrite

 

 

« Quand je peins, il me faut d’abord me débarrasser non seulement des mots, mais aussi des idées. L’image doit précéder l’idée. (…) Un mot est déjà une notion, il est déjà délimité, son sens est reconnu par tous. Tandis qu’une image existe par elle-même, elle n’a pas besoin de passer par la signification commune. C’est pourquoi, je trouve que ce sont deux domaines qu’il faut aborder différemment. (…) Quand je me mets à peindre, je dois chasser toute idée, même si j’en ai une très bonne de composition, je dois la chasser avant. Avant, je peux faire beaucoup de projets, mais quand je me mets à peindre il faut chasser tout ce que j’ai conçu. Je me mets devant la toile et j’attends. Il y a un jaillissement sous le pinceau, c’est le moment heureux de la création en peinture. » 

Gao Xingjian

Écrivain et peintre. Prix Nobel de littérature (2000)

Extrait de La raison d’être en littérature, suivi de

 Au plus près du réel, dialogues avec Denis Bourgeois

Éditions de l’aube, 2001, pp. 81-82

 

 

« Je crois que l’idée de vivre poétiquement est capitale parce que partout la prose, les choses qui ne vous intéressent pas, les choses que vous subissez par contrainte vous encerclent, vous envahissent, vous parasitent. Essayez alors de lutter. Vivez poétiquement. La poésie ne doit pas seulement être une chose écrite, lue, récitée. C’est une chose qui doit être vécue. »    

                   

Edgar Morin

Philosophe, sociologue, cinéaste, ethnologue et passionné de poésie

Extrait de la vidéo de Camille Renard pour Culture Prime

Son dernier livre : Les souvenirs viennent à ma rencontre, Fayard, 2019

 

 

« Qu’une des litanies des marchands ait pour sujet leur prétendue obstination à dénicher de nouveaux talents n’étonne guère : sans doute faut-il, plus que tout, maintenir l’illusion d’un marché ouvert accueillant, prospecteur, quand tout indique au contraire que l’ouverture, l’accueil et la prospection de nouveaux talents ne peut être que conditionnelle, conséquente d’un besoin intermittent. Quoi qu’il en soit, une des vérités les plus amères pourrait bien être celle-ci : le marché de l’art des années quatre-vingt, plus fort marché artistique de tous les temps, ne concerne qu’un nombre limité d’artistes contemporains. » 

Paul Ardenne

Historien de l’art, critique d’art, muséologue et écrivain

Extrait de Le Commerce de l’art, de la Renaissance à nos jours

Ouvrage réunissant douze auteurs, sous la direction de

Laurence Bertrand Dorléac, La Manufacture, 1992, pp. 346-347

 

 

« L’art transmet d’un homme à l’autre, pendant leur bref séjour sur la Terre, tout le poids d’une très longue et inhabituelle expérience, avec ses fardeaux, ses couleurs, la sève de sa vie : il la recrée dans notre chair et nous permet d’en prendre possession, comme si elle était nôtre. »

Alexandre Soljénitsyne

Extrait du Discours de Stockholm (prix Nobel de littérature 1970)

Les droits de l’écrivain, suivi de Discours de Stockholm, Éditions du Seuil, 1972

 

 

« Dans l’art et la culture, comme dans tous les domaines, le consommateur a remplacé l’amateur. L’audimat et le marketing ont fait leur entrée dans les musées. Les publics sont devenus des audiences au sens des grands médias de masse. Il est affligeant de constater qu’un visiteur du Louvre consacre en moyenne 42 secondes à chaque œuvre : c’est du zapping. Le rapport aux œuvres devient de plus en plus quantitatif, et les grands musées se focalisent sur leur fréquentation. Ce consumérisme est à l’opposé de cette relation éminemment qualitative et intime qu’un amateur d’art entretient avec les œuvres. »  

Bernard Stiegler

Philosophe, directeur de l’Institut de recherche et d’innovation (IRI)

et président de l’association Ars Industrialis

Extrait de l’entretien publié dans la revue d’art L’Oeil, n°633, mars 2011

 

 

« L’école dissuade de faire soi-même de l’art, alors on le sacralise, comme tout ce qui est hors de portée. Dans l’enfance, tout le monde fait de l’art. C’est une pulsion mieux partagée encore que le bon sens. » 

Michel Thévoz

Ancien conservateur de la Collection de l’art brut (Lausanne)

Extrait d’un article du journal suisse Le Temps, 22 janvier 2000

 

« Les peintres devraient retrouver l’anonymat magnifique de leurs ancêtres d’avant la Renaissance. La signature est devenue un argument si déterminant sur le marché qu’on en oublie presque de regarder la peinture qui est au-dessus. La signature, c’est le label de l’original. Quelle vanité que cette constante prétention à l’originalité ! »                        

    

Balthasar Klossowski de Rola dit Balthus

Extrait de Les méditations d’un promeneur solitaire de la peinture

Entretiens avec Françoise Jaunin, La Bibliothèque des Arts, 1999, pp. 22 et 24

 

 

« Allant et revenant, j’avance dans ce livre à la manière des écureuils dans les parcs, par bonds, retours et immobilités soudaines. » 

Christian Bobin

Extrait de L’épuisement

Le temps qu’il fait, 1994, p. 38

 

 

 

« Que ce soit en vers ou en prose

Crier

Dans la pierre ou le marbre rose

Tailler

Dans le bonheur ou la souffrance

Aimer

C’est notre marque de puissance

Créer

 

Sur le papier ou sur la toile

Jeter

Ce qui ronge et qui vous fait mal

Hurler

Dans les déserts chauds ou arides

Lancer

Le cri de tout ce mal de vivre

Créer »

Georges Chelon

Extrait de la chanson Créer, tirée de l’album Lettres ouvertes

 

 

 

« Vous qui vous flattez de votre avance sur le gros des troupes, auriez-vous la patience de revenir un instant sur vos certitudes, qui risquent bientôt de vous mettre à la traîne. » 

Régis Debray

Extrait de Supplique aux nouveaux progressistes du XXIe siècle

Éditions Gallimard, 2006, p. 11

                                  

 

 

« Le vrai art il est toujours là où on ne l’attend pas. Là où personne ne pense à lui ni ne prononce son nom. L’art il déteste être reconnu et salué par son nom. Il se sauve aussitôt. L’art est un personnage passionnément épris d’incognito. »

Jean Dubuffet

Extrait de L’homme du commun à l’ouvrage

Éditions Gallimard, folio|essais, pp. 90-91

 

 

« J’ai souvent pensé qu’à toutes les époques, il y avait des individus qui avaient un inconscient à exprimer de façon remarquable et qu’ils n’ont jamais pu “sortir“ pour des raisons ou de santé personnelle ou de pas de chance, de manque de chance. Vous comprenez ? Le grand artiste, généralement, a beaucoup de chance – en plus. Quand il “sort“, il “sort“ parce que les conditions de la société  l’aident à “sortir“. » 

Marcel Duchamp

Extrait de Entretiens avec Marcel Duchamp

Enregistrés les 6, 21, 27 décembre 1960 et le 2 janvier 1961

André Dimanche Éditeur, 1994, p. 36

Double édition sonore et écrite

 

 

« Une éternelle querelle oppose les tenants de l’art traditionaliste à ceux de l’art novateur. Et partant, les marchands de l’un aux marchands de l’autre. À chaque époque, il y a en effet des artistes qui se soumettent à la tradition et d’autres qui entendent créer du nouveau. Ce qui ne signifie point que les artistes traditionnels n’aient jamais de talent ou que les artistes novateurs aient toujours du génie. De nos jours, il arrive même parfois que l’art novateur prenne des allures de farce. Et l’avenir décidera si cet art n’est que farce ou si, derrière cette farce, se dissimule la création originale. » 

François Duret-Robert

Extrait de Marchands d’art et faiseurs d’or

Belfond/Connaissance des Arts, 1991, p. 274

Ancien rédacteur en chef adjoint de Connaissance des Arts,

auteur notamment de Droit du marché de l’art chez Dalloz

 

 

« Il est douloureux de constater, qu’en politique comme en religion et en art, le sectarisme empoisonne les consciences les plus droites et les plus pures. » 

Frantz Jourdain

Fondateur du Salon d’Automne (1903)

Extrait du livre Quand l’art du XXe siècle était conçu par des inconnus

Premier ouvrage consacré à l’histoire du Salon d’Automne, Éditions Arts et Images, 1992, p. 11

 

 

« Personne ne peut vous conseiller ni vous aider, personne. Il n’existe qu’un seul moyen : plongez en vous-même, recherchez la raison qui vous enjoint d’écrire ; examinez si cette raison étend ses racines jusqu’aux plus extrêmes profondeurs de votre cœur ; répondez franchement à la question de savoir si vous seriez condamné à mourir au cas où il vous serait refusé d’écrire. Avant toute chose, demandez-vous, à l’heure la plus tranquille de votre nuit : est-il nécessaire que j’écrive ? Creusez en vous-même en quête d’une réponse profonde. Et si elle devait être positive, si vous étiez fondé à répondre à cette question grave par un puissant et simple “je ne peux pas faire autrement”, construisez alors votre existence en fonction de cette nécessité. »

Rainer Maria Rilke

Extrait de Lettres à un jeune poète

Éditions Grasset, 1937 (réédition, 1996), p. 20

 

 

« Si on n’aime pas décider soi-même, on ne devient jamais un grand collectionneur. Mais cela n’a pas empêché un bataillon de plus en plus important de conseillers en art de constituer des “portfolios“ pour leurs clients. » 

Charles Saatchi

Extrait de Mon nom est Charles Saatchi et je suis un artoolique

Phaidon, 2010, p. 5

 

 

« Les célébrateurs de la culture ne pensent pas assez au grand nombre des humains et au caractère innombrable des productions de la pensée. »

Jean Dubuffet

Asphyxiante culture

Éditions de Minuit, 1986, p. 19

 

 

« (…) il convient de ne pas assimiler prix élevé à qualité artistique. L’existence d’une déconnexion entre la valeur économique et la valeur artistique semble en effet être plutôt la règle que l’exception sur ce marché. »

Nathalie Moureau

La valeur de l’art contemporain

Puf, 2016, p. 30

 

 

« Une œuvre d’art est bonne quand elle est née d’une nécessité. C’est la nature de son origine qui la juge. (…) Entrez en vous-même, sondez les profondeurs où votre vie prend sa source. C’est là que vous trouverez la réponse à la question : devez-vous créer ? »

Rainer Maria Rilke

Extrait de Lettres à un jeune poète

Éditions Grasset, 1937 (réédition, 1996), p. 23

  • Black Facebook Icon
  • Black Instagram Icon
paypal-logo-preview.png

© 2023 par Art Normandie. Créé avec Wix.com